Récits de voyage, deuxième jour en Alsace Lorraine

Les élèves de 3e3 et de 3e4 racontent leur voyage...

Stephni et Babyola :


En ce jour du jeudi 11 avril, nous avons commencé par visiter le matin le camp de concentration de Natzweiller-Struthof d’Alsace Moselle qui est un site touristique datant de la Seconde Guerre Mondiale.

 


Nous avons tout d’abord visité et observé le kartoffelkeller, ensuite les baraques des déportés, par la suite les potences et les places d’appel et pour finir le ravin de la mort, le block crématoire et les chambres à gaz.


 

C’était très impressionnant et émouvant de découvrir l’univers concentrationnaire nazi. D’une part cette expérience a été déchirante car plusieurs dizaines de milliers d’hommes ont été exterminés dans des conditions misérables, et d’autre part impressionnant car nous avons vu en réalité tout ce que l’on nous a enseigné notre professeure d’histoire.


 

Nous avons beaucoup marché notamment dans le camp, sur le chemin que faisaient les déportés autrefois pour aller aux chambres à gaz. Pour finir, cet endroit nous a beaucoup plu, bien évidemment du point de vue historique.


Lahna et Tinas : Après avoir visité le camp du Struthof nous avons pique-niqué à côté de ce dernier. Les professeurs se sont installés sur une table de pique-nique et nous, les élèves, nous étions assis dans l’herbe. Le temps s’était un peu réchauffé depuis notre visite au Struthof, il y avait du soleil, mais il faisait encore frais car nous étions en altitude.


Ensuite nous nous sommes rendus dans la chambre à gaz. Pour y arriver nous avons emprunté un chemin de forêt un peu glissant et compliqué à descendre. Etant donné que nous étions nombreux, nous avons dû rentrer par petit groupe pour observer la chambre à gaz. Cette dernière était petite et contenait une fenêtre de façon à ce que le directeur du camp, le terrible Joseph Kramer, puisse observer le temps que mettaient les déportés à mourir.

Cette visite était très émouvante ca c’est un lieu de mémoire et nous sentons que les déportés ont beaucoup souffert, sont morts et que nous devons leur rendre hommage en nous souvenant d’eux en respectant le devoir de mémoire.